Lancement de la plus grande étude canadienne sur la démence

Pour marquer la Journée mondiale de l’Alzheimer (21 Septembre 2016), le Consortium canadien en neurodégénérescence associée au vieillissement (CCNV) annonce le lancement de son étude clinique phare, l’Investigation globale de la neurodégénérescence et de la démence (Comprehensive Assessment of Neurodegeneration and Dementia, COMPASS-ND). Au cours des deux prochaines années l’étude va recruter, dans 30 sites à travers tout le Canada, 1600 participants entre 50 et 90 ans présentant des troubles de la mémoire. Le but de l’étude sera de déterminer qui est à risque de développer une démence, quels tests sont les plus efficaces pour la détecter, et dans quels délais.

 

«Félicitations au Consortium canadien en neurodégénérescence associée au vieillissement sur le lancement de cette étude cruciale», dit Jane Philpott, ministre de la Santé du Canada. «En guidant de nouvelles stratégies pour la détection et l’intervention précoce, cette recherche conduira à l’amélioration de la vie des Canadiens et des Canadiennes vivant avec la démence et de celle de leur famille».

 

L’étude de 8,4 millions de dollars est financée par une subvention de 31,5 millions de dollars accordée pour la création du CCNV en 2014 par le gouvernement du Canada par l’entremise des Instituts de recherche en santé du Canada et de 14 organisations partenaires canadiennes des secteurs public et privé (liste complète des partenaires ci-dessous).

 

Jusqu’à présent, la plupart des études de déclin cognitif lié à l’âge ont porté sur des types spécifiques de démence étudiés séparément. Le but de COMPASS-ND est d’étudier la démence sous toutes ses formes, y compris les cas de « démences mixtes » où plusieurs pathologies sont présentes, telles que la maladie d’Alzheimer et les maladies cérébrovasculaires. Cette approche globale a été choisie afin de déterminer ce que ces démences ont en commun, ainsi que ce qui les différencie. Cela permettra un meilleur diagnostic et une meilleure compréhension de ces pathologies, ainsi qu’une prévention de l’apparition de la démence sous toutes ses formes. Dans les cas de démence mixte, les résultats de l’étude aideront les chercheurs du CCNV à examiner les impacts pris séparément ou en combinaison de ces différentes pathologies, et leurs implications dans leur évolution et leur traitement.

 

«Le Consortium canadien en neurodégénérescence associée au vieillissement est déjà un programme de recherche collaborative unique à l’échelle nationale qui facilite la capacité du Canada à faire face au défi de la démence, tout en établissant de nouvelles normes mondiales inspirantes», ont déclaré les Drs Yves Joanette et Anthony Phillips, coresponsables de la stratégie de recherche sur démence des IRSC. «Le lancement de l’étude COMPASS-ND permettra à ce consortium canadien de démêler la complexité des maladies du cerveau qui causent la démence en utilisant une approche concrète innovatrice. Cette perspective «faite-au-Canada» place l’étude COMPASS-ND dans une position unique pour permettre des découvertes majeures pour la prévention et le traitement de maladies du cerveau étroitement imbriquées qui sont responsables de la démence. COMPASS-ND représente une autre première canadienne qui sera suivie de près à l’échelle mondiale».

 

«Notre but est de capturer une image détaillée des Canadiens vivant avec une démence ou en présentant le risque, en « phénotypant » ces individus, ou en recueillant des informations génétiques ou d’imagerie cérébrale sur différents types de démences et de domaines. Nous croyons que cette approche nous aidera à mieux comprendre les similitudes et les différences entre toutes les formes de démence, ce qui conduira à des améliorations dans le diagnostic et le traitement », explique le Dr Howard Chertkow, directeur scientifique du CCNV, professeur à Université McGill, et neurologue à l’Hôpital général juif de Montréal.

 

Selon le Dr Michael Borrie, directeur de l’étude COMPASS-ND et gériatre au St. Joseph Health Care London, «Cette étude est unique par rapport à d’autres initiatives dans le monde entier, car elle inclura des personnes atteintes de toutes les formes de démence, et pas seulement la maladie d’Alzheimer, et leur donnera la possibilité de participer à des interventions pouvant ralentir ou arrêter le développement des symptômes. L’avantage de cette approche est que les participants n’auront pas à choisir entre faire quelque chose qui les aide et quelque chose qui aide la recherche; ils peuvent faire les deux. »

 

Un autre but de cette étude est de favoriser la compréhension des impacts différents de la  démence sur les femmes et les hommes. Il a été démontré que les femmes sont plus susceptibles de développer la maladie d’Alzheimer que les hommes, tandis que les hommes sont plus susceptibles de développer une démence vasculaire que les femmes. La raison de ces différences est mal comprise et sera un point focal de COMPASS-ND. «Les femmes sont deux fois plus susceptibles que les hommes de présenter la maladie d’Alzheimer et la démence et deux fois plus susceptibles de prendre soin d’un être cher avec la maladie», note Lynn Posluns, présidente de la Women’s Brain Health Initiative.  «Cette importante étude peut faire progresser notre compréhension des raisons pour lesquelles les femmes vivent différemment la démence et conduire à des traitements efficaces qui répondent aux besoins des femmes et stoppent le processus.»

 

Dr Larry Chambers, conseiller scientifique à la Société Alzheimer du Canada note: «La Société Alzheimer anticipe d’importantes nouvelles connaissances sur le diagnostic précoce et l’intervention grâce à cette étude. Elle a le potentiel de faire avancer nos connaissances sur les causes de la démence et a des implications pour la prévention des maladies. Les résultats de l’étude nous aideront à créer des outils plus efficaces pour diagnostiquer et traiter la démence, et améliorer les soins au jour le jour et la qualité de vie des Canadiens atteints de démence et de leurs familles “.

 

Les participants seront recrutés dans les grands centres urbains, comme Montréal, Toronto et Vancouver, ainsi que dans des petites collectivités, comme Saint John en Nouveau-Brunswick et Prince George, en Colombie-Britannique. Si vous voulez avoir plus de renseignments sur cette étude, veuiller contacter M. Victor Whitehead pour plus de renseignements, au (514) 340-8222 p. 5267.

 

 

 

Personnes à contacter pour d’autres commentaires sur cette étude:

Personne Fonction au CCNV Localisation Numéro de téléphone
Dr Howard Chertkow Directeur scientifique Montréal QC (514) 340-8260
Dr Michael Borrie Directeur de l’étude COMPASS-ND London, ON (519) 685-4021 p. 42372
Dr Louis Verret Chercheur principal du site Québec, QC (418) 649-5980
Dr Serge Gauthier Membre du comité exécutif de la recherche du CCNV; chercheur principal d’un site COMPASS-ND Montréal QC (514) 766-2010
Dr Stephanie Yamin Chercheuse principale d’un site COMPASS-ND Ottawa, ON (613) 236-1393 p.2380
Dr Mario Masellis Membre du comité exécutif de la recherche du CCNV; chercheuse principale d’un site COMPASS-ND Toronto, ON (416) 480-6100, p. 89351
Dr Richard Camicioli Chef de l’équipe de recherche sur la démence à corps de Lewy du CCNV; chercheur principal d’un site COMPASS-ND Edmonton, AB (780) 248-1774
Dr Ging-Yuek Robin Hsiung Chef de l’équipe de recherche sur la démence frontotemporale du CCNV; chercheur principal d’un site COMPASS-ND Vancouver, BC (604) 822-3610
Dr Jacqueline Pettersen Chercheuse principale d’un site COMPASS-ND Prince George, BC (250) 960-5414

 

 

 Resources

Téléchargez l’avis aux médias et la fiche d’information sur l’étude COMPASS-ND.

Cliquez ici pour voir la page sur l’étude COMPASS-ND