All posts by Sacha Nadeau

Prendre soin de votre cerveau par l’alimentation : un guide pour réduire votre risque de démence

« Jusqu’à 50 % des cas de maladie d’Alzheimer peuvent être causés par l’alimentation et le mode de vie. Cela signifie que nous avons une réelle occasion de réduire le fardeau des démences chez la population canadienne en améliorant l’alimentation, l’exercice et le mode de vie. » Dre Carol Greenwood « Que ça nous plaise ou non, nos modes de vie sédentaires sont malsains pour notre cerveau », affirme la docteure Carol Greenwood.   Bien qu’il soit bien connu que manger la bonne combinaison d’aliments peut contribuer à un vieillissement en santé, peu de gens savent qu’un mode de vie sédentaire et une mauvaise alimentation Lire l’article complet…

Le Canada investit-il suffisamment dans la recherche sur la démence?

Par le docteur Serge Gauthier, professeur de neurologie et neurochirurgie, de psychiatrie et de médecine à l’Université McGill, et directeur de l’Unité de recherche sur la maladie d’Alzheimer et les troubles connexes du Centre McGill d’études sur le vieillissement de l’Hôpital Douglas. En tant que chercheur et neurologue soignant des personnes atteintes de démence, je sens bien leur frustration quand je leur dis qu’il n’y a aucun traitement et que les médicaments que l’on peut prescrire ont une efficacité limitée.   Tout au long de ma carrière, j’ai appuyé la recherche sur les traitements contre la démence, qui permettront d’améliorer Lire l’article complet…

Maladie d’Alzheimer : une nouvelle technique d’imagerie nous rapproche du diagnostic et du traitement

    « Nous cherchons à découvrir de nouveaux biomarqueurs pour le diagnostic précoce et de nouvelles cibles pour le traitement de la maladie d’Alzheimer en révélant les premiers changements synaptiques dans le cerveau qui mènent à la mort cellulaire. » Dr Robert Bartha   Lorsqu’une cellule du cerveau est endommagée par la maladie d’Alzheimer et que ces neurones commencent à mourir, cela peut mettre en branle un processus de mort cellulaire, connu sous le nom d’apoptose. Ayant un effet domino, une fois que l’apoptose commence, elle ne peut pas être arrêtée. Du moins pas encore.   Cherchant à enrayer ce processus, Lire l’article complet…

Cette semaine : 2e événements annuels du CCNV (les 6 et 7 octobre 2016, Vancouver, C.-B.)

Après avoir lancé la plus importante étude canadienne sur la démence, COMPASS-ND, le Consortium canadien en neurodégénérescence associée au vieillissement (CCNV) organise ses 2e événements annuels    La démence ne peut pas être guérie et 25 000 Canadiens sont diagnostiqués chaque année. Dans le but d’accélérer des découvertes importantes dans les services et les soins aux personnes atteintes de démence, le CCNV tient son événement annuel pour partager les réalisations en matière de prévention, de traitement et de qualité de vie et développer de nouvelles collaborations de recherche.   Cette année marque le deuxième événement annuel qui permettra à une partie des Lire l’article complet…

Lancement de la plus grande étude canadienne sur la démence

Pour marquer la Journée mondiale de l’Alzheimer (21 Septembre 2016), le Consortium canadien en neurodégénérescence associée au vieillissement (CCNV) annonce le lancement de son étude clinique phare, l’Investigation globale de la neurodégénérescence et de la démence (Comprehensive Assessment of Neurodegeneration and Dementia, COMPASS-ND). Au cours des deux prochaines années l’étude va recruter, dans 30 sites à travers tout le Canada, 1600 participants entre 50 et 90 ans présentant des troubles de la mémoire. Le but de l’étude sera de déterminer qui est à risque de développer une démence, quels tests sont les plus efficaces pour la détecter, et dans quels Lire l’article complet…

L’équipe de la docteure Debra Morgan remporte une subvention du volet Fondation des IRSC pour des recherches sur les soins aux personnes atteintes de démence en milieu rural

Une subvention de 2,3 millions de dollars des IRSC pour financer des recherches visant à améliorer la qualité et la pertinence des services en milieu rural.     Selon la Société Alzheimer du Canada, il y a près de 564 000 Canadiens qui vivent avec la maladie d’Alzheimer. Ce nombre devrait augmenter de 66 % au cours des 15 prochaines années pour atteindre 937 000. Les milieux ruraux sont les plus durement touchés, selon la docteure Debra Morgan.   « Bien qu’ils aient une plus forte proportion d’adultes âgés de plus de 65 ans, les milieux ruraux ont accès à moins de services de Lire l’article complet…

Les changements dans la fragilité influent sur les changements dans la cognition chez les hommes plus âgés : l’étude sur le vieillissement Honolulu-Asie

Bien que l’âge avancé demeure « le plus puissant facteur de risque de démence », il n’explique pas entièrement l’incidence et la gravité de la maladie, selon les docteurs Melissa Andrew, Kenneth Rockwood et leurs collègues de l’équipe no 14 du CCNV.   Cherchant à comprendre comment l’environnement et la biologie influent sur la cognition, les chercheurs se sont basés sur l’indice de fragilité pour mesurer et regrouper certains « problèmes connus de la vieillesse », en utilisant les données d’une étude de cohorte bien connue sur le vieillissement, l’étude sur le vieillissement Honolulu-Asie (HAAS).   Après avoir pris en compte l’âge, l’éducation et Lire l’article complet…

Pourquoi la maladie d’Alzheimer doit être diagnostiquée à un stade préclinique

 « Il est peu probable qu’un traitement sera efficace après l’apparition clinique de la maladie d’Alzheimer. Les meilleures chances que nous ayons de modifier sa trajectoire consistent à intervenir à des stades plus précoces. » Dr A. Claudio Cuello La maladie d’Alzheimer (MA) se développe des décennies avant qu’elle ne puisse être détectée cliniquement. Et lorsque l’on arrive à la détecter, il est déjà trop tard pour changer l’évolution de la maladie. Rendu là, le cerveau a déjà subi des dommages étendus et irréversibles, explique le docteur A. Claudio Cuello.   Par conséquent, les efforts doivent être axés sur la phase préalable Lire l’article complet…

« Ouvrir la voie à la médecine de précision pour les personnes atteintes de démence »

  « L’importance de la santé vasculaire pour le public ne peut être surestimée : il pourrait s’agir de la seule condition dégénérative modifiable menant à la démence. » Dr Eric Smith Au cours des dix dernières années, les chercheurs ont démontré que le trouble cognitif vasculaire (TCV) était courant dans le cerveau des personnes âgées, représentant jusqu’à 33 % du risque de développer une démence. Se classant en deuxième place tout de suite après la maladie d’Alzheimer, le TCV est une des principales causes de démence et doit être mieux compris, selon le docteur Eric Smith.     Les symptômes associés au trouble Lire l’article complet…