« L’échec n’est tout simplement pas une option. Nous devons poursuivre nos efforts jusqu’à ce que nous y arrivions » – Dr Sultan Darvesh

Tout a commencé avec la conviction inébranlable que la découverte d’un remède pour la maladie d’Alzheimer nécessitait d’examiner nos cerveaux pour comprendre ce qui s’y passe. Maintenant, après avoir examiné plus de 900 échantillons de tissu de cerveau , le Dr Sultan Darvesh et son équipe de la Maritime Brain Tissue Bank (MBTB) sont persuadés qu’ils ont trouvé la cible qui pourrait permettre un diagnostic définitif de la maladie d’Alzheimer. Le Consortium canadien en neurodégénérescence associée au vieillissement (CCNV) intensifie ces initiatives en leur fournissant l’infrastructure et le soutien pour favoriser la collaboration entre les meilleurs chercheurs dans le domaine de la démence au Canada.

AD Human vs 5XFAD BChEAprès avoir conçu une molécule radioactive qui se lie avec la butyrylcholinestérase – une enzyme de régulation qui s’accumule dans le cerveau des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer – l’équipe du Dr Darvesh a raison d’être enthousiaste. Après tout, ce composé offre exactement ce qu’ils recherchaient dans un agent diagnostique, comme sa capacité à « pénétrer la barrière hématoencéphalique, survivre dans la circulation sanguine, trouver et se lier à la butyrylcholinestérase dans le cerveau et apparaître sur les clichés d’imagerie nucléaire. [En bref], il est puissant, ciblé et spécifique », explique le Dr Darvesh.

En collaboration avec les docteurs Chris Bowen et Steven Beyea (qui travaillent sur des essais précliniques au laboratoire d’IRM biomédicale du Centre de santé IWK), le Dr Darvesh a l’intention d’avoir à sa disposition des molécules optimisées, prêtes pour des essais cliniques, d’ici 2016. Bien que ces recherches aient lieu à Halifax en Nouvelle-Écosse, la banque de cerveaux du CCNV, en collaboration avec la MBTB, rendra les échantillons de tissus disponibles dans le monde entier. Des chercheurs du Danemark, d’Afrique, d’Israël et de plusieurs villes au Canada en ont déjà tiré profit. En fait, le Dr Darvesh invite chacun à essayer, afin d’accélérer les découvertes, en trouvant une « personne intelligente dans le monde qui peut trouver une cause et un remède ».

La question qui demeure est la suivante : Êtes-vous cette personne?