Thème 3 : Qualité de vie

Aide les personnes, les proches aidants et le système de santé à faire face aux maladies déjà présentes

  • Équipe no 14 : L’équipe sur la façon dont les multiples facteurs de morbidité modifient le risque de démence et les modes de manifestation des maladies est dirigée par Melissa Andrew, qui étudie l’impact des multiples morbidités sur la démence. Elle s’intéresse en particulier à l’impact de la fragilité et de la vulnérabilité sur l’accélération de l’apparition des symptômes et la progression de la démence et comment la maladie peut être mieux prise en charge et traitée.

 

  • Équipe no 15 : L’équipe sur la gérontechnologie et la démence est dirigée par Alex Mihailidis, qui met l’accent sur l’intégration de la technologie dans le vécu des personnes ayant la maladie d’Alzheimer. Les besoins d’apprentissage et les caractéristiques des personnes vivant avec la maladie d’Alzheimer permettent la création de supports technologiques pour aider à améliorer la qualité des expériences au jour le jour.

 

  • Équipe no 16 : L’équipe sur la conduite automobile et la démence est codirigée par les docteurs Gary Naglie et Mark Rapoport, et Elaine Stasiulis est l’associée de recherche du programme. Travaillant avec une équipe de recherche pancanadienne, ils mettent au point une boîte à outils pour l’arrêt de la conduite automobile associée à la démence à utiliser dans des milieux communautaires par les personnes atteintes, leur famille et leurs proches. En ce moment, l’équipe évalue la boîte à outils avec des partenaires de la Société Alzheimer et a pour objectif plus vaste d’intégrer les éléments de la boîte à outil dans les programmes et les services existants en 2017. L’équipe cherche aussi à développer une intervention de groupe sur mesure qui permettra d’offrir du soutien aux conducteurs atteints de démence et à leurs partenaires de soins dans la prise de décision, ainsi que de les aider à s’adapter lorsqu’ils cessent de conduire. Les collaborations de l’équipe comprennent les travaux avec l’équipe no 15 du CCNV visant à mesurer objectivement l’impact des interventions liées à la suspension du droit de conduire par l’élaboration d’un algorithme associé au GPS qui permettra d’identifier les tendances dans la mobilité. L’équipe intègre le point de vue des partenaires de soins et des régions rurales dans l’élaboration d’une intervention associée à l’arrêt de la conduite automobile en travaillant avec les équipes no 18 et 20 du CCNV. En collaboration avec la plateforme transversale sur les femmes, le genre, le sexe et la démence, l’équipe intègre les connaissances relatives au sexe et au genre dans l’arrêt de la conduite automobile. Pour en savoir plus sur les résultats récents de l’équipe, cliquez ici.

 

  • Équipe no 17 : L’équipe sur les interventions au niveau de l’interface sensorielle et cognitive est codirigée par les docteurs Natalie Phillips et Walter Wittich. Les recherches de l’équipe sont axées sur la présence simultanée de deux conditions sensorielles (ou plus) que les adultes âgés atteints de démence ont souvent. Plus précisément, l’équipe étudie l’interaction entre une perte sensorielle et la fonction cognitive — c’est-à-dire les défis que cela représente pour l’évaluation cognitive et la détection précoce, ainsi que les répercussions sur la qualité de vie (y compris la communication et l’interaction avec les autres). Leurs stratégies de recherche comprennent l’analyse de vastes bases de données (p. ex., celles de l’étude COMPASS-ND, l’étude phare emblème du CCNV, de l’Étude longitudinale canadienne sur le vieillissement, et de l’Institut canadien d’information sur la santé), ainsi que dles études expérimentales, dles interventions expérimentales et des entrevues qualitatives.

 

  • Équipe no 18 : L’équipe sur l’efficacité de l’intervention du soignant est codirigée par les docteurs Joel Sadavoy et Mary Chiu. Elle cherche à mieux comprendre comment les facteurs sociaux influencent les pensées et les comportements des membres de la famille qui doivent composer avec un emploi et la prestation de soins à une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer et de démence connexe. Plus précisément, cette équipe de recherche s’intéresse à l’efficacité et à l’adaptabilité des interventions psychothérapeutiques et des interventions visant l’acquisition de compétences pour répondre aux besoins particuliers de ce groupe — que ce soit pour favoriser la stabilité de l’unité familiale ou la productivité du marché du travail. Pour ce faire, l’équipe effectue : (1) Une enquête nationale et des entrevues en profondeur afin d’identifier les caractéristiques et les défis particuliers auxquels sont confrontés les aidants de personnes atteintes de démence qui travaillent; (2) Une étude sur l’efficacité clinique et une étude d’impact du programme sur les aidants (CARERS) au travail du Centre Reitman (qui consiste en une intervention psychothérapeutique visant l’acquisition de compétences en petits groupes mise au point pour répondre aux besoins des aidants de personnes atteintes de démence qui travaillent); et (3) Une étude de l’adaptabilité et de la faisabilité de la mise en œuvre et du déploiement du programme pour les aidants (CARERS) au travail du Centre Reitman dans les milieux ruraux de partout au Canada.

 

  • Équipe no 19 : L’équipe sur l’intégration des soins relatifs à la démence dans le système de santé est dirigée par les docteurs Howard Bergman et Isabelle Vedel. Howard Bergman est l’auteur du plan d’action québécois sur la maladie d’Azlheimer et les affections connexes, De la prévention aux soins de fin de vie, présenté en 2009. Isabelle Vedel et lui travaillent actuellement avec le ministère de la Santé du Québec dans la mise en œuvre de ce plan. Isabelle Vedel se concentre sur la mise en œuvre, l’évaluation et l’organisation des services de santé pour les personnes âgées. Pour en savoir plus au sujet de ce projet, veuillez consulter la page Web de l’équipe no 19.

 

  • Équipe no 20 : L’équipe sur les problèmes soulevés par les soins aux personnes atteintes de démence dans les régions rurales et chez les populations autochtones est dirigée par les docteures Debra MorganKristen Jacklin, et Carrie Bourassa. Debra Morgan dirige l’équipe de recherche-action sur la démence en milieu rural (RaDAR) et est la directrice de la clinique de la mémoire en régions rurales et éloignées de l’Université de la Saskatchewan. En adoptant une stratégie de recherche communautaire, la docteure Morgan travaille directement avec les intervenants afin de transposer les pratiques exemplaires dans le traitement de la démence — en particulier la qualité de vie des personnes et de leurs proches — pour le milieu rural. Leur récent rapport d’étude de référence peut être consulté ici. L’équipe de la docteure Kristen Jacklin cherche à répondre aux priorités de recherche sur la démence identifiées par les communautés autochtones de l’Ontario par une stratégie de recherche participative et orientée vers l’action. Plus précisément, la docteure Jacklin s’attarde à concevoir des outils fondés sur des données probantes pour la prestation de soins aux personnes atteintes de démence. Carrie Bourassa s’intéresse aux soins de fin de vie chez la clientèle autochtone. Pour en savoir plus sur leurs activités au sein du CCNV et leurs projets connexes sur les questions du vieillissement et de la démence chez les populations autochtones, cliquez ici.