Ce que la recherche nous a appris au sujet de la réduction du risque de démence lors du 1er événement public du CCNV

Au Canada, plus de 564 000 personnes vivent avec une démence, et quelque 25 000 autres reçoivent un diagnostic de démence chaque année. Heureusement, le nombre de Canadiens qui prennent soin de leur santé de façon proactive et qui s’efforcent de réduire leur risque de démence est également en hausse.

Le 30 septembre dernier, le Consortium canadien en neurodégénérescence associée au vieillissement (CCNV), en partenariat avec la Société Alzheimer du Canada et les Instituts de recherche en santé du Canada, a présenté l’événement Réduction du risque de démence : ce que la recherche nous apprend. Les participants à ce premier événement public du CCNV ont obtenu des conseils fondés sur des recherches scientifiques sur la façon de renforcer leur résilience cognitive et de faire de bons choix nutritionnels en suivant le guide Brain Health Food, ainsi que de l’information sur lien entre l’exercice et la cognition. L’événement a attiré une foule de 157 personnes.

« Il est important de transmettre les résultats des recherches sur la démence au grand public, et ce, d’une façon accessible et axée sur l’action. Nous [le CCNV et nos partenaires, la SAC et les IRSC] sommes très encouragés par la popularité de notre événement, qui nous indique que les gens souhaitent avoir ces renseignements et que leur diffusion à grande échelle est nécessaire » – Sacha Nadeau, directrice du programme Application et transfert de connaissances du CCNV

Les participants ont mentionné que des discussions ouvertes, sans le stigma qui est habituellement associé à la maladie, ont une grande valeur pour eux. Les participants à l’événement ont également pu discuter avec des exposants et consulter des affiches conçues pour l’événement par des stagiaires en recherche du CCNV, et ce tout en dégustant des bouchées bonnes pour la santé.

« Je suis venue ici, pleine d’espoir et dans un esprit positif. À titre de chercheure, de fille et de mère, je me suis donné la mission de participer et de collaborer aux travaux qui permettront de trouver un traitement, pour mes grands-enfants et peut-être même mes enfants. Je crois que c’est possible. Et je remplis cette mission avec passion et compassion. » Dre Nancy Brassard

En milieu de journée, le 30 septembre, une rencontre avec des experts en matière de réduction du risque de démence a eu lieu. Ces chercheurs ont fait de courtes présentations sur la nutrition, la réserve cognitive et l’exercice. Celles-ci ont été suivies par une période de questions de 30 minutes durant laquelle des personnes vivant avec une démence ont également témoigné de leur expérience. Ces témoignages ont été une contribution vitale afin de mieux comprendre ce que vivre avec une démence au Canada signifie.

Vous souhaitez en savoir plus? Nous vous invitons à visionner l’enregistrement de l’événement (en français ou en anglais), que nous vous encourageons à partager avec vos connaissances.